« Ce sont les pathologies du remplissage qui se développent: achats compulsifs, boulimie »

Entretien avec Jean-Marc Benhaiem, médecin hypnothérapeute, praticien en centre de traitement de la douleur. Il accompagne ses patients avec l’hypnose médicale notamment.

Quelles sont les pathologies que vous voyez apparaître dans votre cabinet?

La culture actuelle consiste à satisfaire tous les désirs tout de suite et à se remplir, donc ce sont les pathologies du remplissage qui se développent. Obésité, achats compulsifs, etc. Les patients ont peur de rester seuls face à eux-mêmes, ils multiplient les réseaux, ils s’occupent, ils remplissent leur carnet de rendez-vous, ils ne peuvent pas ne pas faire les soldes. Dès qu’ils sont sollicités, ils disent oui. Et ça les fait souffrir.

Comment travaillez-vous avec ces patients?

Comment être bien avec l’ennui, le vide, l’innocupation? Comment rester seul face à soi- même? Nous travaillons là-dessus. Pendant les séances, je fais quelques suggestions, et j’attends que le patient soit bien dans l’ennui le plus total, qu’il retrouve son espace. Car ces comportements sont des comportements de fuite. Le vide peut être tellement insupportable qu’il faut le remplir de tout ce qui passe: même la douleur, la souffrance, la rumination.

Parmi ces comportements, les troubles alimentaires sont-ils en expansion?

Ils sont en pleine explosion aujourd’hui chez les jeunes. Que ce soit la boulimie, une pathologie de remplissage, ou l’anorexie, qui constitue une défense pour lutter contre ce remplissage. Et les symptômes commencent à se calmer plus tard, quand les jeunes adultes apprennent à dire non, à trouver la mesure.

Vous utilisez également l’hypnose pour soulager la douleur, c’est un outil efficace?

L’hypnose n’est pas une spécialité médicale, c’est une façon de soigner. C’est un moyen naturel qui permet de travailler avec l’humain, d’être attentif au patient. Pour moi, c’est la vraie médecine. Mais ça ne convient pas à tous les médecins, car, pour être attentif au patient, il faut s’impliquer. Or, cette attention a reculé avec les progrès de la technique qui, il faut le dire, ont été incroyables. C’est pourquoi aussi, aujourd’hui, face aux dégâts de la science, l’hypnose revient. C’est cyclique, l’hypnose apparaît et disparaît au fil des siècles, en réponse à une déshumanisation du soin liée au progrès de la science.

Pour aller plus loin



Catégories :Entretien, Médecine, Psychologie

Tags:, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :